expertiser oeuvre d'art

Assurer ses oeuvres d’art

expertiser oeuvre d'art

Assurer ses œuvres d’art : le contrat d’assurance habitation suffit-il ?

En France, seulement 15% des œuvres d’art sont assurées. Et pourtant, nombreux sont les risquent qu’elles encourent : vol, perte, incendie, dégâts des eaux, dommages accidentels… Un contrat d’assurance adapté apparaît alors indispensable.

 On croit souvent que tous nos biens meubles sont garantis par notre assurance habitation mais dans le cas particulier d’œuvres d’art dont la valeur atteint rapidement une côte élevée, est-on vraiment sûr d’être couvert ? Les assureurs ont perçu le besoin particulier qu’il pouvait y avoir en matière d’œuvres d’arts, ils sont désormais plusieurs à proposer des contrats spécifiques, s’avèrent-ils plus efficaces que la protection d’un contrat d’assurance habitation ?

L’assurance des œuvres d’art : questions/réponses

Mon assureur déclare-t-il la valeur de mes œuvres d’art à l’administration fiscale ?

Entre les années 1981 et 2004, les assureurs avaient l’obligation de déclarer tout objet précieux possédé par leur client à leur connaissance. Cette obligation n’est plus en vigueur depuis 2004. Toutefois, l’assureur doit déclarer à l’administration fiscale l’existence de contrats portant sur des objets d’art en cas de décès de l’assuré et ce dans les 15 jours.

 

Le contrat d’habitation m’offre-t-il des garanties adaptées à ma collection ?

Il est vrai que les contrats d’assurance d’habitation garantissent généralement les objets précieux mais attention en cas de sinistre les indemnités sont souvent plafonnées à un montant avoisinant les 10 000 €. Mieux vaut se pencher un peu plus sur son contrat d’assurance habitation, si les indemnités prévues correspondent à la valeur de vos œuvres, il n’y a rien à changer. Par contre, s’il s’avère que les indemnités seraient inférieures à la valeur de œuvres, il faudra alors soit ajouter une option à votre contrat d’assurance habitation, soit vous tournez vers une assurance spécifique.

L’assurance spécifique aux œuvres d’art va-t-elle me coûter plus chère ?

Les assureurs sont conscients que le nombre de sinistres est très faible dans le cadre d’œuvres d’art, vous pouvez donc trouver des contrats raisonnables en matière de prix. Prenons à titre d’exemple le contrat proposé par AxaArt ou Hiscox
, la prime annuelle est de 500€ pour jusqu’à 200 000€ de patrimoine  garanti soit 42€ par mois.

Qu’est-ce qu’un contrat spécifique m’offre de plus qu’un contrat général ?

Ce type de contrat offre les mêmes garanties qu’un contrat d’assurance habitation avec des avantages en plus :

  • Tout d’abord l’indemnisation se réfère à la valeur des objets agréés ou déclarés et ce sans plafond. En cas de sinistre, vous recevrez donc une indemnisation en adéquation avec la valeur de votre œuvre d’art.
  • Des garanties supplémentaires : assurance des objets durant le transport, pendant des opérations de restauration, lors de prêts à un musée

 

Comment la valeur de mes œuvres d’art est-t-elle évaluée ?

Dans la plupart des contrats, vous aurez le choix entre la valeur agréée et la valeur déclarée :

  • La valeur agréée : elle est déterminée au moment de la souscription du contrat par un expert puis acceptée à la fois par l’assureur et l’assuré. L’acceptation par les deux parties permet en cas de sinistre de ne pas avoir à revenir sur la valeur du bien. A noter, la valeur agréée à la souscription du contrat n’est pas figée et peut être réévaluée à tout moment durant le contrat.
  • La valeur déclarée : l’assuré fournit la liste de ses biens contenant leur valeur estimée qui servira de base pour le calcul de la cotisation annuelle. Nul besoin d’apporter la preuve de cette valeur sauf en cas de sinistre. Mieux vaut donc être vigilant car cette méthode peut conduire à des conflits entre l’assureur et l’assuré.

L’assureur me demandera-t-il des dispositifs particuliers de sécurité ?

En fonction de la valeur de votre collection l’assureur pourra effectivement vous demandez de mettre en place des protections renforcées (barreaudage des volets intérieur, équipement de porte et de serrures inviolables), une alarme antivol, une alarme incendie…

Si vous possédez des œuvres d’art veillez donc à vérifier auprès de votre assureur que votre contrat correspond à vos besoins ; si tel n’était pas le cas n’hésitez pas à vous renseigner sur des contrats plus spécifiques.

 

3 réflexions sur “Assurer ses oeuvres d’art

  1. C’est prendre de sacrés risques que de ne pas assurer ses œuvres d’art. C’est vrai qu’il y a maintenant des contrats qui ne coûtent plus vraiment chers et qui permettent de mettre le collectionneur à l’abri. Mais le chiffre annoncé de 15 % est tout de même bien faible.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s